Guillaume Vincent

Avant d’entrer à l’école du TNS dans la section Mise en scène en 2001, il obtient un DEUST d’études théâtrales et une Licence de cinéma. Il monte La double Inconstance de Marivaux (présenté à la biennale du Théâtre du Gymnase en 1999.) À Marseille, il a joué notamment sous la direction d’Hubert Colas.
Dans le cadre de sa scolarité au TNS, il a suivi des stages auprès de Stéphane Braunschweig, Roméo Castelluci, Krystian Lupa, Daniel Jeannetteau et Olivier Py.
La Cie MidiMinuit a été créée par Guillaume Vincent (metteur en scène) et Marion Stoufflet ( Dramaturge) en 2003, alors que tous deux étaient encore étudiants à l’école du Théâtre National de Strasbourg dans la première section mise en scène-dramaturgie
Ils co-adaptent Les Vagues de Virginia Woolf en 2002 , repris dans le cadre du Festival Mettre en Scène au TNB en novembre 2004. Lors de sa dernière année d’école, Guillaume Vincent met en scène La Fausse suivante de Marivaux, repris en tournée d’août à décembre 2005, notamment au Théâtre du Peuple à Bussang et au Théâtre de la Cité Internationale à Paris. En 2005 toujours, il participe au Festival Premières au TNS pour Je crois que je ne pourrais jamais, un spectacle conçu d’après Le diable probablement de Robert Bresson.
Il joue sous la direction de Vincent Macaigne dans Requiem 2.
En 2006, il met en scène Nous, les héros de Lagarce au TNS, repris notamment au CDN d’Orléans.
Il met en scène au Festival Berthier 07, Histoire d’amour (Derniers chapitre) de Lagarce.
En 2008 il participe à de nombreuses performances avec le groupe Il faut brûler pour briller.
A partir de 2009, il est artiste associé au CDN de Besançon pour deux saisons.
C’est là qu’il va créer L’éveil du printemps de Wedekind en janvier 2010, spectacle en tournée à Tours, Reims, au Théâtre National de la Colline à Paris, Alès, Thionville…
Il fait également partie du collectif artistique de la Comédie de Reims, où il va monter Le bouc et Prepardise Sorry Now de Fassbinder en mai et juin 2010.
En octobre 2008 il a travaillé à Marseille sur ADN de Dennys Kelly, avec les élèves de troisième année de l’ÉRAC dans le cadre du festival actOral, travail repris au Théâtre National de la Colline .
En 2011 il adapte et met en scène Le petit Claus et le grand Claus, conte d’Andersen, pour le jeune public.
Aux Bouffes du Nord, il crée en avril The Second Woman, un opéra contemporain de Frédéric Verrière sur un livret de Bastien Gallet.
Il poursuit par ailleurs une activité de formation (Érac, école de la Comédie de Reims, Deust théâtre de Besançon, Option théâtre avec le CDDB de Lorient)…